PIMAN Group présent à l’Assemblée Nationale

PIMAN Group était présent à la soirée de la souveraineté numérique organisée à l’Assemblée Nationale en juillet dernier pour partager sa vision sur l’intelligence artificielle et établir un rapport avec les autres acteurs présents. Ce dernier établi en ce début de mois d’octobre, fait écho de 28 actions à entreprendre dans les mois et années à venir, sur plusieurs points :

 

Comportemental
• Combattre les biais sociétaux et favoriser la mixité tant sociale que de genre.
• Faire prendre conscience aux consommateurs du pouvoir qu’ils détiennent et des conséquences de leurs actions au quotidien.

 

Politique
• Incarner le message politique
• Faire de l’Administration française une vitrine technologique.
• Passer d’une vision nationale autocentrée à une vision coopérative européenne.
• Mettre en place un small business act au sein des entités publiques et des politiques d’achats publics.
• Augmenter les ressources de l’ANSSI pour se donner les moyens d’agir.

 

Législatif
• Harmoniser les systèmes législatifs nationaux au sein de l’Europe pour assurer une vision européenne congruente.
• Redéfinir les tiers de confiance.
• Définir la notion de donnée sensible spécialement pour les données générées par la Collectivité.
• Etudier la notion juridique de domicile numérique.

 

Formation
• Former les actifs spécialistes du numérique ou non, quel que soit leur statut (initial, continue ou reconversion).
• Enseigner l’utilisation du numérique aux Jeunes dès le début de leur scolarité et au travers d’une école nationale de la technologie.
• Sensibiliser tous les Citoyens au numérique.
• Former les Parlementaires et les Juristes à la donnée numérique. Des « Poléthiciens ».
• Eduquer à « l’hygiène numérique ».
• Utiliser l’AFNIC comme ambassadeur dans la sensibilisation à la protection des servers DNS. Standards de la profession
• Créer un système d’entraide entre les entreprises qui assure la viabilité et la compétitivité des offres.
• S’orienter vers l’Open Source autant que possible.
• Faire évoluer les tiers de confiance en favorisant leur répartition et non leur centralisation.
• Maitriser l’accès aux données, pour comprendre le conditionnement des choix de tout à chacun.
• Construire une relation client basée sur :
• La transparence dans le fonctionnement
• La prévisibilité sur les tarifs
• La réversibilité pour pouvoir changer de prestataire
• Vérifier le respect des standards de référence de sécurité des données dans les appels d’offre publics et les conséquences associées : HDS, ISO27001, PCIDSS, etc.
• Se donner des standards de chiffrement européens au même titre que ceux américains.
• Poursuivre le développement d’un système d’exploitation européen sur le modèle français déjà existant.
• Favoriser l’interopérabilité, la portabilité des données et des services.
• Construire des infrastructures de gestion des données et du hardware.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *